autre question #415



Edward Lotus (Genre: mâle, Àge: 17 années) de Wawa, Ontario sur 27 novembre, 2001 demande:

Q:

Est-ce un crime pour empêcher la naissance d'un foetus mal formé ? J'estime fortement que nous devrions terminer la grossesse avant que le foetus soit soutenu. Mais il semble être si difficile de trouver des raisons de cela. Quel est votre avis ?

vu 14627 fois

la réponse

Barry Shell répondu le 28 novembre, 2001, R:

Au Canada, ce n'est pas un crime pour terminer la grossesse quand l'enfant à venir est mal formé. La décision pour finir n'importe quelle grossesse est prise par la mère en consultation avec son docteur.

Pour comprendre les implications d'une décision pour détruire tous les foetus mal formés, vous devez d'abord définir le terme « mal formé. » Beaucoup d'enfants soutenus avec un pied de harelip ou de club peuvent par le miracle de la chirurgie moderne vivre les vies parfaitement normales. Les enfants soutenus avec des handicaps mentaux et physiques peuvent vivre entièrement et richement. Leur refuseriez-vous leurs vies ? Pourriez-vous décider quel genre de vie ne serait pas acceptable ? À qui décision est il ?

La société lutte avec ces derniers et beaucoup d'autre est en conflit résultant des avances scientifiques dans la génétique. L'adoption récente dans notre lexique du terme « naissance injustifiée » semble indiquer que la société pense que les quelques vies ne sont pas intéressant la vie. En été de 2001, la cour élevée en France a régné en faveur d'une famille d'un adolescent sévèrement handicapé dans un procès contre des autorités médicales qui indique en effet que l'enfant doit ne jamais avoir été né. Le garçon a des problèmes de coeur et est sourd, sourd-muet, en partie aveugle, et mentalement neutralisé. Au Canada, AVANT JÉSUS CHRIST une famille va devant la cour suprême dans un costume à l'encontre leur docteur, qui a négligé pour les informer que l'essai était disponible pour les femmes plus de 35, qui ont une plus grande probabilité de donner naissance à un enfant de syndrome de bas. Leur enfant a le syndrome de bas et a besoin de soin cher et d'équipement.

Ces questions continueront à présenter des dilemmes moraux. À mon avis, la société devrait s'assurer que la bonne consultation est disponible pour ces familles qui doivent choisir parmi des choix difficiles. En fin de compte, c'est les familles qui décident.

Ajoutez à ou commentez sur cette réponse en utilisant la forme ci-dessous.
(requis)
(requis pour la réponse)
Note : Toutes les soumissions sont modérées avant d'être signalé.
Si vous avez trouvé cette réponse utile, s'il vous plait considérez faire un petit don à science.ca.