biologie question #452



Frank Palmay (Genre: mâle, Àge: 19 années) de mississauga sur 9 décembre, 2001 demande:

Q:

Je comprends le concept des allèles dominants et récessifs mais de moi me demandais pourquoi quelques allèles sont dominants et certains sont récessifs ?

vu 16994 fois

la réponse

Jennifer Love répondu le 9 décembre, 2001, R:

Pour chaque gène dans un chromosome, deux copies sont présentes. Comme question d'assurer à variabilité génétique parmi des membres d'des espèces, les différents individus possèdent différentes variations d'un gène spécifique. Un trait dominant est un qui exige seulement un de la version dominante soit présent tandis qu'un trait récessif exige que deux copies soient présentes être vues. Parfois, l'expression de ce gène dans la progéniture représente physiquement seulement la copie dominante des deux phénotypes des parents (tels que la couleur de cheveux), mais le génotype fondamental porte toujours une copie des gènes de chaque parent. Par exemple, la couleur noire de cheveux (b) est dominante au rouge (b). Si un parent est BB et l'autre bb, alors chaque enfant portera un de chaque allèle (Bb). La couleur de cheveux (phénotype) sera toujours noire, mais une de chaque gène est en fait présente. Si le parent d'une chevelure noir était réellement Bb, alors certains des enfants pourraient être Bb (d'une chevelure noir) et d'autres bb (d'une chevelure rouge).

Souvent, le gène dominant représente la variété plus chaleureuse de ce gène, et la nature a employé ceci pour sarcler dehors quelques porteurs de la maladie génétique de la population. Les la plupart sinon toute la maladie causant des désordres génétiques sont nécessairement récessives. Imaginer ce qui se produirait si le gène pour une maladie mortelle étaient dominant (D) - le gène être exprimé en chaque individu qui a porté seulement une copie (densité double et individus de densité double), tuant outre de la course. En revanche, en permettant à la forme saine du gène d'être dominante, il peut « dépasser » maladie-porter, forme récessive, et la nature a permis les individus qui portent le gène récessif mais également le dominant pour vivre maladie-libre et se reproduire. Si cette personne devaient se reproduire avec un individu en bonne santé ne portant aucune copie récessive de ce gène, alors la progéniture n'aurait une chance de 50% de porter ce gène, mais aucune chance de avoir la maladie. Si, d'une part, l'autre parent étaient également un porteur, alors la progéniture aurait une chance de 25% d'être double dominant (aucune maladie, pas un porteur), une chance de 50% d'être simplement un porteur, et une chance de 25% de avoir la maladie (un double récessif). Ce 25% ne survivrait probablement pas pour passer le gène dessus à d'autres. Les porteurs ont également une plus petite chance de passer leur maladie causant des gènes à de futures générations. Le résultat de fin de toute la ceci est que la maladie causant le séjour de gènes limité en nombre, et encore encore limité dans l'expression, parmi la population.

Ajoutez à ou commentez sur cette réponse en utilisant la forme ci-dessous.
(requis)
(requis pour la réponse)
Note : Toutes les soumissions sont modérées avant d'être signalé.
Si vous avez trouvé cette réponse utile, s'il vous plait considérez faire un petit don à science.ca.