technologie question #65



Gareth Cook (Genre: mâle, Àge: 54 années) de l'Internet sur 16 septembre, 1999 demande:

Q:

Comment « sécurité étiquette » dans les magasins travaillent ? I \ 'm se rapportant au plastique blanc, les étiquettes à code à barres contenant deux (on est rectangulaire et on est un rhomboïde) bandes différent formées en métal a séparé par un matériel isolant de plastique mince et clair. On trouve habituellement ces derniers sur le disque compact empaquette par exemple et à moins que le commis de ventes d'une manière quelconque « les mette » hors tension une alarme est placée au loin sur sortir le magasin par un passage particulier (qui pourrait être une certaine sorte de magnétomètre). Des dispositifs de même de fonctionnement doivent être trouvés sur l'habillement, mais ceux-ci sont d'une conception différente et sont maintenus par le magasin. Quelle est la méthode de détection qui est employée ? La radiofréquence est-elle impliquée ? Comment sont-ils mis hors tension ? Puisque ce petit peu de technologie m'a évidemment passé bien près au-dessus de ma tête avoir besoin de l'aide en répondant à ces questions !

vu 15307 fois

la réponse

James Livingston répondu le 16 septembre, 1999, R:

There are a number of different types of magnetic security tags. There is very little literature describing them, probably because the manufacturers don't want everyone to know how they work, since they then might be able to deactivate them themselves. However, one article on the subject, written by R. C. O'Handley of MIT, appeared in the April 1993 issue of Journal of Materials Engineering and Performance, page 211.

Usually there is a magnetic dipole antenna pair at the exit to the library or store, which exposes the tag (and the customer) to an alternating high-frequency electromagnetic field. It is of course important that the system produces a response only from the security tags and not from any other magnetic materials the customer might have, such as paper clips or hairpins. There are several different systems to produce a special magnetic response from the tags. Sometimes the sensor looks at specific harmonics (higher frequencies) of the magnetic response, which will be different for the tags. Others depend on resonant effects; the size and shape of the tag is designed to match the frequency of the antennas and create a much larger response than other magnetic materials. Many magnetic materials will respond very differently to electromagnetic fields when magnetized to saturation than when demagnetized, which might give you a clue as to the deactivation process. But if you learn too much more, you might be able to deactivate the tags yourself!

Rich Fletcher, MIT répondu le 17 novembre, 1999, R:

La bande brillante libre en métal est un matériel magnétostrictif fait de métal amorphe (« verre métallique ») qui montre un montant de magnétostriction relativement élevé (10-6 environ). Fondamentalement ce matériel augmente et se contracte en réponse à un champ magnétique. Juste comme un diapason ou n'importe quelle autre bande de matériel raide, cette bande a une fréquence de résonance mécanique. Quand vous accordez le champ magnétique à C.A. à cette fréquence, vous obtenez une grande réponse. Ce signal est alors détecté par les enroulements de collecte, comme résonance ou en tant que sonner après qu'une impulsion de champ magnétique soit appliquée. L'autre morceau de métal (rhomboïde) est un à un aimant permanent. Il s'avère que la magnétostriction exige d'un petit champ de C.C d'activer l'accouplement entre magnétique et mécanique. Ainsi quand cette bande est démagnétisée, la bande résonnante plus « ne chante » et l'étiquette devient morte.

Ajoutez à ou commentez sur cette réponse en utilisant la forme ci-dessous.
(requis)
(requis pour la réponse)
Note : Toutes les soumissions sont modérées avant d'être signalé.
Si vous avez trouvé cette réponse utile, s'il vous plait considérez faire un petit don à science.ca.