Doreen Kimura

Psychologie

Psychologue spécialiste du comportement Expert mondial sur la différence entre les sexes au niveau du cerveau. A écrit le livre « Sex & Cognition » qui argumente sur le fait qu’il existe vraiment une dífférence entre le cerveau des hommes et des femmes.

"Ne prenez pas trop au sérieux les conseils des gens qui soi-disant en savent plus que vous. Tant que vous découvrez des choses nouvelles, que personne n’avait découvert avant vous, vous êtes sur le bon chemin. "

Un jeune étudiant est assis à une table, prêt à faire le test, tandis qu'une étudiante de troisième cycle est  en train de préparer son chronomètre de l’autre côté de la table. Elle lui donne une feuille de papier, sur laquelle sont imprimées de nombreuses rangées de petites images, puis elle démarre le chronomètre. L'étudiant qui fait ce test est payé  $10 pour une demi-heure passée à cocher des images formant une paire (pour un exemple de ce test voir page 86.) Dès qu’il a fini une page, elle pose une nouvelle feuille devant lui, jusqu'à ce que les deux minutes soient finies. Puis elle lui donne encore d'autres tests similaires. Lorsqu; il a fini, d'autres étudiants, garçons et filles, entrent dans la pièce et à leur tour font le test, deux minutes à chaque fois pour chaque test.

Les sujets du test ont été choisis au hasard afin de représenter une sélection représentative de l’ensemble de la population étudiante, provenant de différents milieux, d’âges différents, de taille et de poids différents etc.... Plus tard, une fois qu’une centaine de sujets ont été testés, l’étudiante de troisième cycle organise les résultats pour voir combien de rangées d’images ont été correctement appariées par les étudiants garçons et combien par les étudiantes. Le traitement des résultats prend de nombreuses heures de calcul et de tabulation soigneux, ainsi qu’une analyse statistique attentive. Quelques jours plus tard, Doreen Kimura vient jeter un coup d’œil aux résultats, et immédiatement elle constate que ceux-ci sont intéressants.

La jeune scientifique ...

Doreen Kimura a passé son enfance et est allée à l’école à  Neudorf, une petite ville située près de Qu’Appelle Valley dans le sud du Saskatchewan. Il n’y avait pratiquement aucune possibilité d’étudier les sciences dans les écoles qu’elle fréquentait, et c’est pourquoi ses premiers intérêts furent l’écriture, les langues et l’algèbre. A l’âge de 17 ans elle arrêta ses études avant la fin de l'école secondaire pour devenir institutrice dans une petite école rurale du Saskatchewan et du nord du Manitoba. Pendant qu'elle était dans le Manitoba elle vit une petite annonce dans un magazine pour professeurs, qui proposait une bourse d'admission à l'Université McGill de Montréal. Elle posa sa candidature, juste pour s’amuser, et fut admise !

A  McGill, son intérêt pour la psychologie fut éveillé par le fait d’avoir Donald O. Hebb comme professeur dans son cours d’introduction à la psychologie. Hebb était le fameux neurologue qui identifia les structures du cerveau qu’il appela les assemblages de cellules ou ce qu’on appelle maintenant les synapses hebbiennes. Sa théorie a guidé des expériences qui ont précédés la théorie des réseaux neuronaux, un outil désormais important dans la recherche sur l’intelligence artificielle. Après que Kimura ait obtenu son doctorat (PhD) en psychophysiologie — l’étude de la façon dont la biologie du cerveau affecte le comportement et les expériences — elle passa deux années à faire des recherches post-doctorales à l’Institut Neurologique de Montréal avant de travailler à l’université de Californie, au Centre Médical de Los Angeles et au Zurich Kantonsspital en Suisse. Elle devint professeur de psychologie à l’Université de Western Ontario en 1967, où elle travailla pendant trente ans. Elle est aussi à la tête d’une petite entreprise de conseil qui vend des tests neuropsychologiques qu’elle a développé. En 1998 elle a déménagé à Vancouver et commencé à travailler pour le département de psychologie de l’Université Simon Fraser.
Doreen Kimura est aussi le président fondateur de la « Society for Academic Freedom and Scholarship » (Société pour la liberté académique et les bourses) et elle s'inquiète des nouvelles attitudes dans l'environnement de recherches de l'université. Par exemple, certains domaines de la recherche scientifique sont maintenant méprisés car certaines personnes pourraient prendre ombrage des résultats des recherches, en raison de la description qui serait faite des possibilités de certains groupes (comme les personnes âgées ou les femmes). Elle n’aime pas non plus l’emphase actuelle sur la recherche en collaboration. « Ces deux tendances tuent la liberté créative de l’individu. Il faut juste avancer, et découvrir les choses par soi-même, et c’est ce qui caractérise un bon scientifique” déclare Doreen Kimura.

Lu Doreen Kimura's réponse aux questions...La science