Julia Levy

Microbiologie et immunologie

Microbiologiste et immunologue Julia Levy est l’une des découvreurs des médicaments photodynamiques anti-cancéreux, ainsi que de médicaments pour l’ophtalmologie ; co-fondatrice de la société QLT Incorporated.

"La chose la plus importante est la suivante : n'éliminez jamais aucune option. Vous ne savez jamais ce que l’année suivante vous apportera. Si vous gardez toutes les options ouvertes, alors, quand un évènement se produira vous saurez, « c’est là que je veux aller. » Et faites-le! Ne vous forcez jamais à rester dans des cadres bien délimités."


Les microbiologistes effectuent des recherches dans des domaines tels que les bactéries, les champignons, les virus, les tissus, les cellules, ainsi que les produits pharmaceutiques, et les toxines humaines ou animales. Julia Levy est microbiologiste et immunologue, c'est-à-dire une scientifique qui étudie le système immunitaire humain, l’ensemble des molécules et cellules qui aident le corps humain à se défendre contre la maladie. Avec ses collègues à UBC elle développe des médicaments uniques, par leur photosensibilité. Cela signifie qu’une fois exposés à la lumière, ils se transforment de telle façon qu’ils deviennent toxiques pour les cellules. Cette thérapie photodynamique peut être utilisée pour traiter les cancers du poumon et d’autres maladies comme l’AMD. Cette maladie, la dégénérescence maculaire, affecte une toute petite partie de l’oeil, appelé la macula. Cette partie de l’œil s’occupe « des affaires sérieuses », comme l’explique Levy. L’œil ressemble à un appareil photo, avec une lentille à l'avant et une sorte de « film » à l’arrière, appelé rétine. La fonction de la rétine est de convertir la lumière en signaux nerveux que le cerveau transforme ensuite en images. La macula se compose de quelques millimètres carrés et se trouve près du milieu de la rétine ; elle possède plusieurs millions de récepteurs de lumière extrêmement sensibles  — beaucoup plus proportionnellement que le reste de la surface rétinienne. C’est la partie de l’œil que nous utilisons pour lire et écrire, pour dessiner ou travailler avec nos mains, pour regarder la télévision, préparer la nourriture et manger ou pour reconnaître des visages, parmi d’autres activités qui nécessitent de pouvoir faire la différence entre différents petits détails. Chez les personnes qui souffrent d’amd, de microscopiques vaisseaux sanguins grandissent de façon anormale et envahissent l’une des membranes à l’arrière de la rétine, où les vaisseaux se mettent à saigner. « La macula est la seule partie de votre corps où, même si seul un micron est abîmé (un millionième de mètre) votre vision sera endommagée » explique le docteur Levy. La plupart des autres parties du corps peuvent résister à une grosse blessure et continuer à marcher sans problèmes, mais pas la macula. C'est l'un des endroits les plus incroyables du corps.
La vision des personnes qui souffrent d'AMD est floue et déformée au centre, et les choses apparaissent de taille ou de forme bizarre ; par exemple, des objets qui sont normalement droits, comme des poteaux de téléphones ou des encadrements de porte, apparaissent tordus ou penchés. Au fur et à mesure que la maladie s’aggrave, une tache blanche ou noire se forme dans le centre de la vision, ce qui rend des activités comme la lecture, l’écriture et la reconnaissance des petits objets très difficile. Personne ne sait exactement pourquoi l’AMD apparaît, mais il semble exister un composant génétique ; la maladie a une composante familiale. Les européens semblent plus susceptibles d en souffrir que les asiatiques ou les africains. La maladie est aussi liée à l’âge ; à peu près 50% des personnes âgées de plus de 85 ans en souffrent.

 

How Visudyne (verteporfin) works. Click to Enlarge.1. Le médicament photodynamique Visudyne est injecté dans la circulation sanguine dans le bras du patient.

2. Les lipoprotéines basse densité (ldl) sont de larges molécules qui transportent les substances grasses dans le sang. Elles forment un complexe chimique avec le médicament, et le transportent dans l'ensemble du corps.

3. La molécule de vertéporfine est l’ingrédient actif de Visudyne et qui a été développé par Levy et d’autres scientifiques chez QLT. Cette molécule change quand elle est exposée à la lumière rouge.

4. Le médicament s’accumule dans les vaisseaux sanguins anormaux de la macula malade, qui se trouve dans la rétine à l’arrière de l’œil, où de nouveaux vaisseaux sanguins connaissent une croissance anormale ce qui entraîne la maladie. Ces vaisseaux anormaux attirent et absorbent le complexe de ldl-Visudyne.

5. Parce que les nouveaux vaisseaux sanguins croissent plus rapidement que les cellules normales, ils envahissent l'une des membranes de la rétine et commencent à saigner. C’est la cause d’une des formes de la maladie de dégénérescence maculaire. Mais leur taux de croissance plus rapide leur permet aussi d’absorber la vertéporfine environ 10 fois plus rapidement que des cellules normales.

6. Au bout de 10 ou 15 minutes après l’injection, les médecins dirigent une lumière rouge et froide issue d’une diode laser dans l’œil pour une durée d’environ 90 secondes. La lumière possède une longueur d’ondes de 690 nanomètres, ce qui est la nuance de rouge optimale permettant d’activer la vertéporfine, créant des molécules d’oxygène libres. L’oxygène réagit avec les vaisseaux sanguins anormaux et les « brûle » de façon efficace.

7.Les vaisseaux anormaux sont détruits.

Toute la recherche scientifique concernant Visudyne est faite à Vancouver, mais le produit actif est fabriqué à Edmonton, dans l’Alberta, et ensuite modifié au Japon afin de le solubiliser. Enfin, le produit est mis en bouteille et étiqueté aux Etats-Unis. Une partie de ce processus de production sera bientôt déplacé vers Vancouver.

 


ACTIVITé

a 1 activity pour vous à essayer dans Activités section.

MYSTèRE

Levy déclare que, bien que les chercheurs connaissent beaucoup de choses sur la biologie des cellules cancéreuse, le développement de celles-ci est toujours l’un des plus grands mystères. 

Pour continuer l’exploration

  • Frederick Su, «Thérapie Photodynamique: Une technologie médicale en progrès de maturation,» OE rapporte, journal de la société internationale pour la technologie optique, no 194, février 2000.
  • Jeremy Nathans et Hui Sun, «le défi de la dégénérescence Maculaire» Américain scientifique, octobre 2001.
  •  

    L'histoireCarrière