Richard E. Taylor

Physique générale, particules subatomiques, systeme optique, biophysique, physique théorique

A gagné le prix Nobel pour avoir vérifié la théorie du quark

Quand Taylor est entré à l'Université d'Alberta à Edmonton, il s'est inscrit à un programme spécial accentuant les mathématiques et la physique. Il s'est intéressé à la physique expérimentale pendant qu'il travaillait sur sa maîtrise. Ensuite il est allé à l'Université de Stanford en Californie pour faire un doctorat, mais après deux ans, il a arrêté de travailler pour rejoindre le High Energy Physics Laboratory et construire un nouvel accélérateur linéaire. Finalement, il est retourné à Stanford pour recevoir son doctorat.

 

Au début des années 1960 Taylor concevait les aires d'expérimentation du Stanford Linear Accelerator Center, il aidait à construire de l'équipement et il prenait part à des expériences de dispersion d'électrons. Entre 1967 et 1973 il a accompli une série d'expériences avec Jerome Friedman et Henry Kendall de MIT, dans lequel ils ont utilisé le nouvel accélérateur puissant pour fracasser des protons et des neutrons en morceaux.

 

Ils ont découvert que ces particules élémentaires, qu'on croyait déjà était indivisibles, sont composées de quarks. Cela servait à prouver l'existence de ces particules élémentaires. Le comité Nobel a décrit la conclusion comme étant une "nouvelle étape dans l'histoire de la création” et a attribué le Prix Nobel 1990 de la Physique à Taylor, Friedman et Kendal .

 

Sources : Science, octobre de 1990; Science News, le 27 octobre 1990; l'Encyclopédie canadienne, 2000.; Image : Stanford University press.

La personne