Anne Underhill

La Science d'astronomie, d'astrophysique et d'espace

Première femme canadienne astrophysicienne

Maintenant dans sa quatre-vingtaine et vivant à Victoria, en Colombie-Britannique, Anne Underhill continue activement à observer les étoiles, mais elle ne le fait plus en hiver. Elle est l'une des premières femmes canadiennes à poursuivre une carrière en astrophysique. L'ensemble de son œuvre porte sur les étoiles les plus chaudes, et sur la nature et les propriétés des vents des étoiles jeunes et vieux. Elle est l'une des rares personnes qui ait jamais combiné cinq décennies d'innovations fondamentales astronomiques pour comprendre les étoiles. Dans plus de 200 publications Underhill a montré comment les étoiles se libèrent du manteau de matériel qui les enveloppe quand elles sont nées, et comment leurs vents influencent l'évolution des étoiles. Dans une étude (Astrophysical Journal Supplement, 1995) elle conclut en écrivant "Mon travail sur les étoiles Wolf-Rayet est maintenant fini". Le document lui-même est la partie V d'un tour de force d'articles publiés au cours d'un an. L'objectif de cet ensemble de publications était de résumer ses idées qui ont évolué depuis son entrée dans le domaine dans les années 1940. Underhill a été professeur invité à Harvard et a occupé un poste de recherche majeur à la NASA où elle a aidé à développer des satellites qui observent des objets astronomiques.

Sources: Trailblazers: Women Talk about Changing Canada, Women in Chemistry and Physics

Carrière