Peter Henry St. George-Hyslop

Médecine

Fait une autorité internationale sur la génétique de la maladie d'Alzheimer

Le Dr St. George-Hyslop, médecin et généticien de renommée internationale, a reçu son diplôme de médecine de l'Université d'Ottawa en 1976. En outre, il a fait des études supérieures en médecine interne et en neurologie à l'Université de Toronto. Il a mené des recherches post-doctorales à Harvard Medical School, où il est également devenu un instructeur de la génétique moléculaire et de la neurologie de 1987 à 1991. En 1991, il a été nommé à la Faculté de médecine de l'Université de Toronto à titre de professeur adjoint de médecine et a été promu professeur en 1996. Il est devenu directeur du Centre de recherche sur les maladies neurodégénératives en 1995. St. George-Hyslop est également un neurologue praticien et travaille dans les salles des hôpitaux du réseau de l'University Health Network.

Le Dr St. George-Hyslop a publié plus de 200 articles dans des revues spécialisées, telles que Nature, Nature Genetics, Nature Medicine, et de Science. D'ailleurs, il est l'un des auteurs les plus cités dans le domaine de la recherche sur la maladie d'Alzheimer et il s'est vu mériter de nombreux prix et bourses pour sa recherche.

Les recherches de St. George-Hyslop sur la génétique de la maladie d'Alzheimer a eu un impact significatif sur le domaine de la recherche moléculaire et biochimique. En plus de son travail sur la maladie d'Alzheimer, le Dr. St George-Hyslop a apporté une contribution majeure à la compréhension de plusieurs autres maladies génétiques, telles que la maladie de Parkinson, la maladie du motoneurone, et la maladie Creutzfeldt-Jakob (maladie de la vache folle).

La maladie d'Alzheimer est l'une des maladies neurologiques les plus dévastatrices qui se caractérise par une perte progressive de la mémoire et la capacité de mener une activité quotidienne. Elle est causée par la disparition ou le rétrécissement des cellules du cerveau qui sont remplacées par des taches denses de forme irrégulière, ou des plaques. Ce trouble touche environ 10% de la population âgée de plus de 65 ans. Au Canada, plus de 200 000 personnes ont la maladie d'Alzheimer et il est estimé que plus de 750 000 Canadiens seront atteints de cette maladie et de troubles connexes en 30 ans. Aucune cure pour cette maladie est connue.

En 2000, St George-Hyslop et son équipe de chercheurs ont identifié une protéine clé qui provoque la dégénérescence des cellules nerveuses. Ce nouveau développement a suivi leurs découvertes au début de 1995 des gènes responsables de l'apparition précoce de la maladie d'Alzheimer. Bien que des études et essais supplémentaire doivent être effectuée, ces résultats conduiraient à un nouveau médicament qui régulerait la progression de la maladie d'Alzheimer.

Sources:

Image: Howard Hughes Medical Institute

 

La personne