Bertram Neville Brockhouse

Physique générale, particules subatomiques, systeme optique, biophysique, physique théorique

A gagné le prix Nobel en 1994 pour avoir conçu le Spectroscope de neutron de Triple-Axe et pour son utilisation de celui-ci dans ses études de la matière condensée.

"Votre esprit est votre organe de survie le plus valable. Il faut apprendre à accorder votre esprit comme une radio, en filtrant tout bruit et les autres postes, pour se concentrer sur une chose."

Un mercredi matin d’octobre semblable à tous les autres, Bert Brockhouse se lève à l’heure habituelle, vers 6:45. Tout en s’étirant un peu pour débarrasser son corps des courbatures de la nuit – il a 76 ans- il remarque que la petite lampe rouge du répondeur téléphonique clignote.

“Qui a bien pu téléphoner au milieu de la nuit?” se demande-t-il en appuyant sur le bouton d’écoute. Il entend une voix, lui expliquant que l'appel vient de Stockholm en Suède et que: « B. N. Brockhouse et C. G. Shull ont reçu le Prix Nobel de physique pour 1994. » Brockhouse est stupéfait et pendant un instant se dit  « Oh mais c’est très intéressant » avant de réaliser d’un seul coup « Mais B. N. Brockhouse, c’est moi! » Il appelle sa femme Doris, afin qu’elle écoute l’enregistrement avec lui.

Brockouse, qui est à la retraite, passe le reste de la journée à répondre au téléphone, recevoir des télégrammes, et donner des interviews et l’année qui suit il voyage, reçoit des récompenses, assiste à des banquets et donne des conférences, ce qui l’extrait complètement de sa calme retraite. Dans la lettre de Noël qu’il envoie chaque année à ses amis, après avoir décrit les festivités à Stockholm, il ajoute:  

 

« Ah au fait, au cas où vous soyez intéressés, nous avons une nouvelle voiture depuis cet été, une Chrysler Neon.”

Les origines du Prix Nobel de Brockhouse remontent à 1951. Il venait d’obtenir son doctorat de physique à l’Université de Toronto et était assis à son bureau, situé dans une baraque décolorée au toit de bardeaux bleus, datant de l’époque de la guerre. Ce bureau se trouvait à  Chalk River, location du projet pour l’énergie atomique fondée par le Conseil National de la recherche canadien.

Brockhouse contemplait la neige par la fenêtre. C’était l’hiver, mais il faisait chaud dans la cabane. Il était juste assis, en train de réfléchir, et ruminait différentes choses. Il avait passé la soirée chez son patron Donald Hurst il y a quelques jours. Hurst était aussi le directeur de la division de spectrométrie à neutrons. Ils avaient lu un article datant de 1944 et consacré aux neutrons — des particules subatomiques dépourvues de charge électrique qui, avec les protons, forment le noyau d’un atome.

L’existence des neutrons n’avait été vérifiée que 12 ans auparavant, et on ne savait pas grand-chose d’eux. Brockhouse ne comprenait pas très bien les théories expliquées dans l’article, mais il pensait qu’il contenait beaucoup d’idées intéressantes. Il était supposé travailler sur un autre sujet, mais il ne pouvait s’empêcher de penser aux concepts exposés dans cet article et comment il pourrait faire des expériences à Chalk River afin d’essayer certaines des nouvelles théories.

 

Il gribouilla des théories mathématiques sur son calepin pendant un moment, puis se rendit à la cafétéria. En passant près du laboratoire qui abritait la pile nucléaire radioactive - une réaction nucléaire contrôlée qui émettait l'une des sources de neutrons la plus puissante du monde à cette époque - il se demanda s’il pourrait l’utiliser. Arrivé à la cafétaria, Brockhouse rencontra Hurst et lui dit: « Don, il y a quelque chose que j’aimerais vous montrer. » Ils allèrent au tableau noir où Brockhouse ébaucha quelques équations; celles-ci décrivaient un appareil qui utiliserait un faisceau neutron en guise de spectromètre. Un spectromètre est une sorte de lampe électrique qui permet de pénétrer les mystères des structures de cristal et autres solides comme les métaux, les minéraux, les gemmes et les roches.

Le jeune scientifique ...

Dans les années 1920, la famille de Bert Brockhouse quitta Lethbridge dans l’Alberta pour s’installer à Vancouver, en Colombie Britannique. Ils tenaient une pension dans le West End de la ville, et Bert faisait des tournées de distribution de journaux pour contribuer aux revenus de la famille. Il aimait pêcher et allait avec ses copains attraper des menés (petits poissons brillants), morues et saumons sur la digue à English Bay. Adolescent, il bricolait des radios, passait beaucoup de temps dans les magasins de réparation de radio et construisait lui-même des radios en utilisant des schémas publiés dans des magazines de vulgarisation. Une fois le lycée fini, au lieu d’aller à l’université, il travailla comme réparateur de radio. Puis la Seconde Guerre Mondiale arriva, et il utilisa ses talents radio pour travailler comme technicien spécialisé en électronique dans la Réserve naval Canadienne.

Une fois la guerre finie, Brockhouse fréquenta l’Université de Colombie Britannique où il étudia les maths et la physique. Après avoir épousé Doris, une monteuse de cinéma qui travaillait au National Film Board, il termina son doctorat et les nouveaux époux partirent s'installer à Chalk River. Brockhouse travailla toute sa vie à Chalk River, perfectionnant le spectroscope à neutrons et ses applications. Il résolut les problèmes de contrôle de la source de faisceau de neutrons, en la limitant à des neutrons provenant d’une seule source énergétique uniquement; il se débarrassa des radiations parasites provenant d’autres expériences en cours dans le laboratoire, ainsi que des problèmes dus à la sensibilité des détecteurs. Le spectroscope à neutrons à trois axes qui en résulta est maintenant utilisé dans le monde entier pour étudier les structures cristallines.

La science