Freda Miller

Biologie moléculaire

A découvert que les cellules souches pourraient être récoltées à partir de la peau humaine adulte et qu'elles pourraient être utilisées pour cultiver des cellules nerveuses qui pourrait potentiellement aider les personnes atteintes de lésions de la moelle épinière ou de la maladie de Parkinson.

"Suivez votre muse. Trouvez ce que vous aimez, et n'ayez pas peur de le poursuivre, même si c'est peu orthodoxe - n'ayez pas peur de poursuivre vos rêves."

Miller a voulu savoir pourquoi une coupure au doigt peut guérir, mais qu'un cerveau endommagé ou la moelle épinière ne peuvent pas le faire. Pendant qu'elle travaillait avec son collègue Jean Toma, Miller a commencé à chercher une réponse à cette question en étudiant les cellules souches dans la peau - les cellules qui sont capables de croître et de se transformer en différents types de cellules au besoin. Miller est maintenant à essayer de comprendre s'il est possible d'utiliser des cellules souches de la peau pour développer de nouvelles cellules nerveuses dans le cerveau ou la moelle épinière. Sa recherche est également importante car elle montre que quelque chose d'aussi simple et disponible sous la peau peut fournir des cellules souches. Ainsi, on éviterait d'utiliser des cellules souches provenant d'embryons humains, ce qui pose des problèmes d'éthique. Miller a constaté que les cellules souches peuvent être extraites des couches les plus profondes de la peau de souris. Si elles peuvent devenir des cellules musculaires, aliphatiques ou nerveuses, il serait possible de développer des nouvelles thérapies médicales révolutionnaires.

La science